Sélectionner une page

Si certaines inspections techniques exigent une image de haute précision, d’autres ne recherche qu’une information.

Pour les bâtiments anciens ou les grands sites industrielles, les inspections de toitures n’ont pas vraiment lieu tous les 6 mois.

Certaines entreprises ou certains bailleurs sociaux n’ont parfois pas mis les pieds sur leur toiture depuis leur construction. Tant qu’il n’y a pas de problème, l’inspection d’une couverture n’est franchement pas la priorité.

Des inspections photos larges pour une information précieuse.

La première question que nous posons à nos clients, c’est l’info. Que voulez-vous voir, ou que voulez-vous faire? Certains veulent une information allant jusqu’à la faille béton. D’autres veulent juste savoir s’il y a de la casse pour identifier ou prévenir des problèmes.

Typiquement, après de gros orages de grêles, les contacts sont nombreux. Certains écopent de grosses casses, d’autres se rendent compte qu’ils ont échappé au pire mais qu’il est temps d’anticiper les problèmes. En l’espèce, les photos suffisent.

L’orthophotographie par drone : un outil d’inspection précis.

Autre solution qui permet d’avoir une information plus précise : c’est la réalisation d’une orthophotographie. A partir de ces données, les logiciels comme Pix4D permettent de faire une analyse précise de toutes les zones.

Le procédé est simple est permet de réaliser un vol automatique. En enregistrant ces données de vol,  permettra également d’en faire un suivi, idéal pour engager puis suivre des travaux de couverture.

Malheureusement les acteurs capables de réaliser de la photogrammétrie par Drone sont peut nombreux. Beaucoup de monde propose les services, mais peu sont capable de fournir une prestation de qualité. L’automatisme n’exclue pas une bonne connaissance du métier. C’est pourquoi il faut des spéalistes et pas des dronistes.